Pension Vanilos (Nouvelle traduction révisée) (Masque Christie t. 28) par Agatha Christie

Pension Vanilos (Nouvelle traduction révisée) (Masque Christie t. 28)

Titre de livre: Pension Vanilos (Nouvelle traduction révisée) (Masque Christie t. 28)

Éditeur: Le Masque

Auteur: Agatha Christie


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Agatha Christie avec Pension Vanilos (Nouvelle traduction révisée) (Masque Christie t. 28)

Une série de vols, en apparence anodins, conduit Hercule Poirot à mener l’enquête au sein de la pension Vanilos. Cette pension pour étudiants est un joyeux mélange d’individus cosmopolites. Mais la liste hétéroclite des objets dérobés : une boîte de chocolat, un stéthoscope, un vieux pantalon de flanelle, un sac à dos hors d’âge et même une bague en diamants repêchée dans une soupière, intrigue Poirot. Son intuition lui dit que derrière ces petits délits, quelque chose d’autrement plus sérieux se trame. Sinon, pourquoi les pensionnaires de Mrs Hubbard auraient-ils tous l’air si inquiet ?

Traduit de l’anglais par Jean-Marc Mendel

Livres connexes

Une série de vols, en apparence anodins, conduit Hercule Poirot à mener l’enquête au sein de la pension Vanilos. Cette pension pour étudiants est un joyeux mélange d’individus cosmopolites. Mais la liste hétéroclite des objets dérobés : une boîte de chocolat, un stéthoscope, un vieux pantalon de flanelle, un sac à dos hors d’âge et même une bague en diamants repêchée dans une soupière, intrigue Poirot. Son intuition lui dit que derrière ces petits délits, quelque chose d’autrement plus sérieux se trame. Sinon, pourquoi les pensionnaires de Mrs Hubbard auraient-ils tous l’air si inquiet ?

Traduit de l’anglais par Jean-Marc MendelUne série de vols, en apparence anodins, conduit Hercule Poirot à mener l’enquête au sein de la pension Vanilos. Cette pension pour étudiants est un joyeux mélange d’individus cosmopolites. Mais la liste hétéroclite des objets dérobés : une boîte de chocolat, un stéthoscope, un vieux pantalon de flanelle, un sac à dos hors d’âge et même une bague en diamants repêchée dans une soupière, intrigue Poirot. Son intuition lui dit que derrière ces petits délits, quelque chose d’autrement plus sérieux se trame. Sinon, pourquoi les pensionnaires de Mrs Hubbard auraient-ils tous l’air si inquiet ?

Traduit de l’anglais par Jean-Marc Mendel